Serment_du_jeu_de_paume___C3_A9tude

La Révolution Française connaît le 20 juin 1789 une épreuve de force, véritable acte de courage politique : le serment du jeu de paume. Pour commémorer cet évènement, une souscription est peu après organisée par le club des Jacobins pour un tableau dont la réalisation est confiée à David. Seule une esquisse sera achevée en 1793, à une période où d’autres bouleversements ont déjà eu lieu et, pour cette raison et d’autres, le peintre ne terminera jamais cette œuvre.

sement__C3_A9tude

Etude de personnages

D_C3_A9coupages

Le peuple - observant la scène depuis les deux galeries surplombant la salle du jeu de paume - souffle un vent de liberté vers ses représentants, les rideaux se soulèvent. (1 et 2)

Il règne une ferveur quasi religieuse. Les bras levés de l’assistance prêtant serment de ‘ne pas se séparer avant d’avoir rédiger une constitution’ sont dirigés vers Jean Sylvain Bailly. (3)

Jean François Marie Goupillau de Fontenay, bien que malade, est présent assis sur une chaise. (4)

Le juriste et journaliste Bertrand de Barère prend des notes pour un article à paraître dans ‘Le point du jour’. (5)

Trois ecclésiastiques symbolisent la tolérance religieuse retrouvée, il s’agit – de gauche à droite - du moine Christophe Antoine Gerle dit Dom Gerle, de l’abbé Grégoire et du pasteur Jean Paul Rabaud Saint Etienne. (6)

Michel René Maupetit semble égaré, cet évènement le dépasse t-il ? (7)

Bientôt surnommé ‘le législateur incorruptible’, Maximilien Robespierre s’engage à cœur ouvert. (8)

Juché sur une chaise, Edmond Louis Dubois de Grancé semble fixer du regard la main de Bailly, à moins qu’il ne s’agisse du peuple inspirateur et témoin. (9)

Très ému, le Père Gérard, seul paysan présent, se tient les mains jointes en prière. (10)

Honoré Gabriel Riqueti, conte de Mirabeau, noble libéral, prête serment en levant la tête vers ce souffle de liberté pénétrant la salle du jeu de paume. (11)

A côté de Mirabeau, l’on trouve Antoine Barnave. Après la fuite à Varenne, lors du retour à Paris, il prendra place dans la berline des fuyards, entre le roi et la reine. (12)

Martin d’Auch, représenté prostré et pris par le remord, est le seul ayant refusé de prêter serment. (13)

Jeu_de_paume